Les littératures en langues iraniennes sont étudiées ici selon une approche interdisciplinaire et transversale. D’un côté, une approche synchronique où plusieurs langues et variétés linguistiques sont concernées, présentes sur un vaste espace du monde iranien (kurde – persan – pashto, mais aussi le farsi, le dari, sans négliger le tadjik). De l’autre, différentes époques sont prises en compte de manière diachronique, en particulier dans l’analyse de la transmission de la littérature persane classique à la littérature moderne. L’approche est comparative et établira des ponts à la fois aréaux et disciplinaires en s’intéressant à divers aspects de la création littéraire : la littérature orale vs. la littérature écrite ; les formes et les techniques ; les arts narratifs ; les arts visuels et textuels…

Coordination scientifique : Matteo De Chiara
Participants : Amr Taher Ahmed, Matteo De Chiara, Julie Duvigneau, Daniel Septfonds

IV.1. Modernité
Cette thématique s’interroge sur les diverses théories de la modernité littéraire élaborées dans le monde persanophone (Iran, Afghanistan, Tadjikistan…) débattues à l’aube de l’ère moderne. Ces recherches ont pour objectif de ressaisir les enjeux de ces débats et comprendre comment la modernité littéraire persane fut définie par ses protagonistes (forme et contenu, langue, objectifs sociaux et politiques, diffusion…). Par ailleurs, les spécificités de la poétique de la prose persane contemporaine sont analysés, en proposant une double perspective : la part de l’emprunt fait aux littératures occidentales et celle de son évolution propre. Les travaux se déclinent en deux volets :
– Modernité et modernisme dans l’histoire de la littérature persanophone,
– Pour une poétique de la prose moderne.

IV.2. Formes et technicité
Cette thématique prend en compte les outils et les instruments de création mais aussi d’analyse littéraire, en particulier la métrique quantitative (‘aruz) kurde classique (sorani et kurmanji) avec un intérêt particulier portée aux développements de la prosodie quantitative dans la période moderne et contemporaine. L’un des objectif étant l’élaboration d’un ouvrage de référence sur la métrique kurde classique. Un autre volet s’attache aux problématiques de l’analyse et de la classification posés par un corpus constitué de contes et légendes pashtunes, dans la perspective d’une confrontation des différentes versions écrites avec celles collectées sous forme d’enregistrements sur le terrain (Afghanistan, Pakistan). Les sous-thèmes suivants sont développés :
– La métrique quantitative kurde,
– Oralité. Contes et légendes pashtunes